Ligue fermée et ligue ouverte



                 Les principales ligues sportives que nous connaissons aujourd'hui ont principalement été créées entre la fin du XIXème et le début du XXème siècle. Alors que le principe des ligues sportives professionnelles n'a pas été facile à adopter dans tous les pays (en France et en Espagne par exemple, les joueurs ont longtemps joué avec le statut d'amateur), il est aujourd'hui très développé, structuré, et l'économie et la gestion du sport est une partie intégrante de ces structures sportives. Cependant, dans l'histoire du sport, les différences de vision entre les gestionnaires d'Europe et d'Amérique du Nord ont toujours existées. Elles s'expliquent par la mise en place, dès la création de chaque ligue, d'une l'économie du sport en Amérique du Nord, alors que le modèle européen était basé sur des championnats organisés par des clubs, qui ont longtemps eu le statut d'organisation à but non lucratif, gérées par des bénévoles, jusqu'au milieu des années 1990. Le passage au système professionnel a obligé les clubs européens à se réorganiser, en abandonnant progressivement l’amateurisme. Ils se sont structurés progressivement, tant sur le plan humain (abandon du travail bénévole), que des ressources financières (répartition entre les sources de financement publiques et privées (Andreff et al., 1994)), du plan stratégique (conflit entre la privatisation des finances et l’éthique sportive, en particulier d’un point de vue coubertinien), et de la gestion (amélioration de la comptabilité des associations sportives non lucratives et du contrôle de gestion de celles qui ont une équipe professionnelle).[1] Aujourd'hui, les deux systèmes sont professionnalisés, mais du fait de leur histoire et de leur vision, de nombreuses différences de gestion persistent entre les ligues sportives dans les systèmes fermé et ouvert.



  





                     Une ligue fermée est un oligopole qui regroupe plusieurs clubs pour participer à un championnat sportif. Il n'y a aucune relégation ou promotion dans des divisions supérieures ou inférieures. La ligue a pour objectif de maximiser les profits collectifs des clubs. C'est le système utilisé en Amérique du Nord pour les cinq grandes ligues majeures, Football (NFL), Basketball (NBA), Baseball (MLB), Hockey (NHL), Soccer (MLS), mais aussi pour des ligues moins importantes, comme les ligues mineures. On retrouve ce système de ligue fermée dans d'autres pays : ASEAN Basket League (ligue de basketball en Asie du Sud-Est), Lancashire League (ligue de cricket en Angleterre), KHL (ligue de hockey sur glace en Europe de l'Est, principalement en Russie), mais les principales ligues fermées se trouvent en Amérique du Nord, et nous concentrerons notre étude des ligues fermées sur cette zone géographique.
Dans une ligue fermée, les clubs sont des entreprises franchisées : chaque propriétaire de club paie un droit d’entrée pour participer au championnat. Le Commissaire (régulateur) de la ligue fixe le montant de la franchise après une étude du marché potentiel de la ville, devant accueillir le nouveau club. Un propriétaire de club peut déplacer sa franchise d’une ville à une autre, si le marché de la première n’est plus (aussi) rentable que le marché de la seconde. La mobilité des clubs est donc horizontale et géographique au sein de la ligue. [2]
Le marché du travail, très régulé, soumis à une convention collective signée entre les propriétaires des clubs et les associations de joueurs, définit les règles et procédures concernant les salaires des joueurs, les limites maximales et minimales des salaires, les types de contrat, les modalités de transfert des joueurs, ainsi que le système de repêchage (draft), qui définit les conditions des contrats pour les nouveaux joueurs, entrant dans la ligue.
               
                La ligue ouverte est, au contraire, constituée de clubs variables d’une saison de championnat à l’autre, leur nombre restant en principe constant. C’est le modèle européen. On retrouve aussi ce modèle en Amérique du Sud, en Afrique, et en Asie dans la plupart des compétitions. Cette organisation est dite « pyramidale ». Elle est alimentée par un système de promotion-relégation en fonction des résultats sportifs, en fin de saison. Par exemple, un club peut monter du championnat local en ligue régionale, puis nationale amateur, puis professionnelle et finir par se qualifier pour la Coupe d’Europe des clubs. Dans ce système, la fonction du club consiste à maximiser le nombre de victoires pour être promu, dû aux contraintes budgétaires.
Le système de salaires, transferts, et autres mises sous contrat de nouveaux joueurs est dérèglementé, surtout depuis 1995 et l'arrêt Bosman. À partir de cette date, et du jugement de la Cour européenne, deux contraintes aux transferts de joueurs ont été annulées en Europe. Premièrement, un joueur est libre de signer avec le club de son choix lorsque son contrat précédent est arrivé à terme (auparavant, l'ancien club pouvait demander une indemnité et empêcher le joueur de partir). Deuxièmement, les quotas liés au nombre de joueurs étrangers ne  s'appliquent plus pour les joueurs de l'Union Européenne.





Amérique du Nord
Europe
Ligues principales
NFL, NBA, MLB, NHL
Champion's League, Premier League, Liga, Bundesliga, Serie A, Ligue1
Organisation des ligues
Ligue fermée
Ligue ouverte
Compétition
Compétition unique
Compétitions multiples
Type de club
Franchise
Club (société ou association)
Mobilité des clubs
Horizontale : délocalisation

Verticale : promotion/relégation
Salaires
Convention collective
Libre concurrence
Transferts
Échanges
Libre concurrence
Nouveaux Joueurs
Repêchage (draft)
Libre concurrence




[1] [2] Andreff, Wladimir, « Régulation et institutions en économie du sport », Revue de la régulation, Juin 2007, http://regulation.revues.org/1274, consulté le 13 octobre 2012

5 commentaires:

  1. Hi!

    Zidane play at Bordeaux. His pass is cool!

    https://www.youtube.com/watch?v=kr0T8ewE83Y

    King regards

    RépondreSupprimer
  2. Je veux partager un témoignage sur la façon dont le service de financement Le_Meridian m'a aidé avec un prêt de 2,000,000.00 USD pour financer mon projet de ferme de marijuana, je suis très reconnaissant et j'ai promis de partager cette société de financement légitime à quiconque cherche un moyen de développer son entreprise projet.l'entreprise est une société de financement. Toute personne recherchant un soutien financier doit les contacter sur lfdsloans@outlook.com Ou lfdsloans@lemeridianfds.com M. Benjamin est également sur Whatsapp 1-989-394-3740 pour faciliter les choses pour tout demandeur.

    RépondreSupprimer